septembre
29

Les 14 et 15 septembre dernier, j’étais au tournoi Art de la guerre des Ch’ti stratèges à Vendin-le Vieil. Comme l’an passé, l’ambiance fut très conviviale et les joueurs fort sympathiques. Le lieu, l’organisation et les repas étaient impeccables.

La poule antique m’a permis de jouer mes assyriens finis récemment. L’allié obligatoire m’a fait passé certains cavaliers en scythes pour ne pas devoir emprunter des figurines.

Le détail de l’armée est ICI et voici les 3 corps photographiés (cliquez sur l’image pour l’agrandir).

Je n’avais pas mon appareil photo et les détails commencent à être flous mais voici quelques informations.

Les 5 parties disputées le furent avec les adversaires suivants :

  1. Jean-Philippe Mussani et ses Galates, bataille serrée contre des impétueux et fantassins armes à 2 mains élite, qui se termine par une défaite
  2. Stéphane Pellicia et ses Romains Haut Empire, encore une partie serrée qui finit mal
  3. Stéphane Loiron et ses Carthaginois, beaucoup de manœuvres mais la décision ne se fait pas, match nul favorable
  4. Lionel Morvan et ses Daces et carpes, son corps allié (sarmates) fait une marche de flanc qui prend mon camp mais je réussis à l’éliminer avant l’arrivée des autres corps, victoire
  5. Hervé Perrot et ses Thraces, j’ai pu enlever les terrains difficiles qui auraient pu profiter à cette armée de javeliniers, ils esquivent mais finissent massacrés en bord de table, victoire

Après quelques erreurs lors des premières parties, je retrouve mes marques et les batailles furent toutes intéressantes. Je n’ai pas affronté de phalanges ou d’éléphants que je craignais. Mes alliés furent non fiables pendant 3 tours mais je ne me rappelle plus lors de quel affrontement. Mon corps de chars lourds a bien fonctionné. En revanche le corps avec infanterie lourde et levées fragiles n’était pas très efficace. Je vais modifier un peu tout ça.

Je finis donc 14ème sur 32 et repars avec des figurines Essex de Fatimides qui feront des alliés intéressants pour mes croisés (ou adversaires avec quelques ajouts).

Un très bon week-end donc.

0
septembre
25

Après une première aventure contre Raspoutine,  retrouvons Hellboy et Areala contre les occultistes au service du 3ème reich.

J’utilise de nouveau la règle Nuts et son supplément weird war War without end pour une partie en solo. Le décor central est mon auberge aménagée avec les derniers accessoires peints et des tableaux et tapisseries imprimés à l’échelle.

Objectif

Hellboy et son équipe doivent récupérer un artefact détenu par la Société Thulé. L’élimination des maîtres de cette  secte occulte est l’objectif secondaire.

Situation

Hellboy, la guerrière nonne Areala et 4 parachutistes américains de la 101ème sont largués en Bavière non loin d’une riche demeure qui sert aux assemblées de la Société. L’ancienne auberge est nichée au cœur d’une sombre forêt, site de rituels impies depuis des centaines d’années. La nuit vient de tomber est la visibilité est limitée à 12 ».

Forces en présence

Le commando :

Manque de chance pour le commando, le Major Maxim et 4 soldats (dont 1 loup-garou) sont de passage au manoir. Les rencontres possibles (PEF) à l’intérieur sont (la carte « sectateurs » sert pour 1d3 individus, elle est en double tout comme « fausse alerte », Dieter et Gunter sont ensemble) :

L’artefact est en possession d’un de ces 3 méchants (tirage au sort lors des rencontres) : Maxim, Helga, le sorcier

Les rencontres possibles à l’extérieur sont (plus 2 fausses alertes) :

Cliquez sur l’image ci-dessous pour voir la zone en plus grand, les billes de verre vertes représentent les PEF. Le commando entre en bas à droite.

J’ai également prévu des événements aléatoires quand on obtient 7 au total des dés d’activation (1d6 est lancé) :

  1. + 1 PEF
  2. arrivée d’un transport Sdkfz vide / si cet événement est tiré une autre fois alors c’est le départ des soldats dans celui-ci
  3. un sectateur part dans une des voitures garées / puis piège à loup
  4. la pluie tombe (visibilité réduite à 6 » en extérieur)
  5. le loup-garou sort se dégourdir les jambes / puis 1 individu inconscient se relève
  6. quelqu’un regarde par une fenêtre (test en vue)

Le groupe approche donc de la sinistre bâtisse à la lueur de la pleine lune…

Un premier marqueur PEF vient en vue mais c’est une fausse alerte. Alors que nous avançons vers la façade, le loup-garou sort côté jardin et vient vers nous. Il est neutralisé par les tirs avec silencieux :

Le commando se positionne bientôt de chaque côté de la grande porte (cliquez sur l’image ci-dessous pour l’agrandir) :

Hellboy et Areala s’engouffrent à l’intérieur en premier (un PEF sera résolu dans chaque pièce). Deux sectateurs discutaient dans le hall mais ils ne sont pas surpris. Ils dégainent chacun un pistolet et tirent. Une balle blesse légèrement la nonne qui est étourdie :

Hellboy leur règle leur compte alors que le reste du groupe entre. En pénétrant dans la grande salle à manger, Hellboy tombe sur 2 autres membres du culte. Des coups de feu sont échangés et notre héros perd des points de Star power. Le PEF situé dans le jardin se déplace et révèle le maître chien et ses 2 bergers allemands de retour de patrouille. Les molosses se jettent sur Hellboy. Contre toute attente, ma star est au sol, morte (?) la gorge arrachée ! Un parachutiste américain qui suivait subit le même sort.

La brave nonne guerrière doit alors prendre les commandes au nom des forces du bien…

Helga sort du salon sur la droite et se joint au combat confus. Areala abat un chien et son maître. L’autre animal se cache sous une table.

Le groupe finit par prendre le dessus. Areala a abattu la SS mais celle-ci na pas l’artefact :

Nous décidons de monter à l’étage par le salon. Il va falloir fouiller les chambres et la salle de cérémonie (voir l’image ci-dessous à agrandir). Une mezzanine ouvre  sur la salle à manger et une cage métallique est suspendue au dessus des poutres :

En haut de l’escalier, Areala se fait surprendre par le sorcier, chef de la Société Thulé. Il distrait la pauvre grâce à un sortilège :

Le soldat qui suivait est prestement éliminé. Le fourbe obtient plusieurs activations sans que nous puissions agir.  Il assomme la nonne et la traîne vers l’autel sacrificiel…

Les 2 derniers paras n’osaient pas bouger mais quand le sorcier arrache les vêtements de leur cheffe, c’en ai trop, ils criblent de balles le gourou :

Livrés à eux même, les GIs longent le passage vers une chambre. En ouvrant, ils découvrent le malfaisant major Maxim en charmante compagnie :

Le super soldat du 3ème reich ne fait qu’une bouchée des parachutistes. Le groupe est décimée, la mission un échec…

Nul doute que la pauvre religieuse finira en offrande aux Grands anciens. Quant à Hellboy est-il vraiment mort ? Quel secrets Thulé pourrait tirer de lui ou de son cadavre ?

La campagne que je prévoyais a pris une tournure inattendue, c’est aussi ce qui est bien avec un système prévu pour le jeu en solo.

4
septembre
18

Divinity original sin

Posté dans : Jeux vidéos par admin

Un éditeur belge (Larian Studios) qui avait déjà conçu plusieurs jeux vidéos a lancé un kickstarter pour produire un jeu de rôle à l’ancienne sur PC. La souscription a très bien marché et le jeu est sorti au début de l’été.

L’intérêt de ce « Baldur’s gate » like est (en plus de sa qualité) qu’il est jouable en coopératif en ligne. C’est ce qui m’a poussé à acheter Divinity – original sin avec mon frère.

La création des personnages est assez classique avec 11 classes mais la répartition des points de compétences n’est pas bridée lors des passages de niveau. Nous avons choisi un mage et un prêtre. On gère son inventaire et il est possible de faire de l’artisanat. Les sorts ne demandent pas de mana mais ils ont un temps de rechargement comme les autres capacités spéciales. L’éditeur a mis l’accent sur l’interaction avec l’environnement, ainsi il est possible de faire pleuvoir pour éteindre le feu ou utiliser les flaques d’eau pour atteindre simultanément plusieurs adversaires avec un sort d’électricité par exemple.

L’aventure commence par une enquête dans un port qui subit des attaques d’orcs et de morts-vivants. Les quêtes annexes sont nombreuses et les dialogues avec les PNJ ou même entre les personnages sont souvent savoureux. Des donjons plus ou moins cachés nous attendent.

Les 2 héros peuvent être aidés de 2 compagnons qui ne sont pas de trop lors des combats au tour par tour.

Les graphismes sont agréables et diversifiés et la musique convient bien à l’univers d’heroic fantasy.

(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Les combats sont assez dangereux dès qu’on s’en prend à des adversaires de plus haut niveaux. La force des ennemis ne s’adapte pas au groupe et ce côté « old school » me plait.

Le plaisir du jeu est aussi de se sentir libre d’explorer le pays en suivant ou non l’intrigue principale.

L’aventure en coopération est très sympa d’autant qu’il est possible de s’écarter l’un de l’autre et de faire des choses différentes sans être gêné. Nous sommes maintenant au niveau 4.

Voilà donc un très bon jdr à l’ancienne sur PC.

2
septembre
11

Après la partie contre Jeff, j’ai pu livrer une autre bataille avec la règle HOTT au début des vacances. Cette fois, c’est Anthony qui essayait ce jeu déjà ancien. Il avait choisi une armée à thème « Egypte antique fantastique » avec notamment des figurines Wargods of Aegyptus. De mon côté, j’avais rassemblé une armée d’orcs et gobelins.

Armée d’orcs

  • Général guerrier
  • 2 guerriers
  • 1 tireur (archers gobelins)
  • 1 horde (gobelins)
  • 1 béhémoth troll
  • 1 magicien
  • 1 chevalier (gobelins sur loups que j’ai oublié de jouer !)
  • 1 embusqué (araignées géantes)

Armée d’Anubis

  • Général héros
  • 1 béhémoth dragon momie
  • 2 lanciers
  • 2 tireurs
  • 1 clerc
  • 2 bretteurs
  • 1 horde de démons

Anthony défend et voici la situation en début de partie avec le pylône à droite représentant la forteresse (cliquez sur l’image pour l’agrandir) :

L’ennemi avance sur l’étendue du désert blanc (javais préparé une table enneigée sans connaître la nature de l’armée d’Anthony… la neige s’est alors changé en lac de sel) :

Les troupes dirigées par les généraux se rencontrent au centre tandis que d’autres combats ont lieu sur mon flanc gauche. J’ai pu placé mon chamane à droite loin du clerc adverse.

J’utilise mes points de commandement pour lancer des attaques magiques coûteuses et je parviens à vaporiser la horde ennemie mais guère plus (ils reviendront d(ailleurs). Le 6 au jet d’activation ne vient pas et mon dragon refuse de se manifester, damned !

(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Les mêlées au centre tourne mal pour mes troupes. En revanche mes archers tiennent en respect le béhémoth ennemi. Les 2 généraux finissent par s’affronter… et le grand Ogroc est occis par la frêle égyptienne, honte sur lui.

Quel charme a pu utiliser cette perfide humaine ?

La déroute de l’armée goblinoïde est consommée.

Encore une partie rapide et sympa. Je pense que nous utiliserons plus souvent cette règle séduisante mais je devrais éviter les unités à invoquer qui ne me réussissent guère.

(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Anthony a fait son propre compte rendu ICI avec d’autres photos.

0
septembre
8

En cherchant des résistants 15mm 2ème Guerre Mondiale pour Nuts, j’avais pu récupérer une boîte Flames of War qui n’est plus produite : Partisans & polizei. La boîte me fournit non seulement des résistants mais aussi des civils (j’en avais peint certains pour la LPL).

Ils ont inclus des marqueurs d’explosifs.

Les figurines sont en plusieurs exemplaires mais je n’ai pas besoin de tout pour l’instant.

J’ai peint aussi 3 maîtres-chiens qui feront de bon gardes…

et j’ai retouché une figurine a&a avec panzerfaust (elle est un peu petite et le casque est mal fait mais tant pis).

Je redonnerai un coup de vernis mat car le brillant du quickshade est encore visible.

3