septembre
18

Divinity original sin

Posté dans : Jeux vidéos par admin

Un éditeur belge (Larian Studios) qui avait déjà conçu plusieurs jeux vidéos a lancé un kickstarter pour produire un jeu de rôle à l’ancienne sur PC. La souscription a très bien marché et le jeu est sorti au début de l’été.

L’intérêt de ce « Baldur’s gate » like est (en plus de sa qualité) qu’il est jouable en coopératif en ligne. C’est ce qui m’a poussé à acheter Divinity – original sin avec mon frère.

La création des personnages est assez classique avec 11 classes mais la répartition des points de compétences n’est pas bridée lors des passages de niveau. Nous avons choisi un mage et un prêtre. On gère son inventaire et il est possible de faire de l’artisanat. Les sorts ne demandent pas de mana mais ils ont un temps de rechargement comme les autres capacités spéciales. L’éditeur a mis l’accent sur l’interaction avec l’environnement, ainsi il est possible de faire pleuvoir pour éteindre le feu ou utiliser les flaques d’eau pour atteindre simultanément plusieurs adversaires avec un sort d’électricité par exemple.

L’aventure commence par une enquête dans un port qui subit des attaques d’orcs et de morts-vivants. Les quêtes annexes sont nombreuses et les dialogues avec les PNJ ou même entre les personnages sont souvent savoureux. Des donjons plus ou moins cachés nous attendent.

Les 2 héros peuvent être aidés de 2 compagnons qui ne sont pas de trop lors des combats au tour par tour.

Les graphismes sont agréables et diversifiés et la musique convient bien à l’univers d’heroic fantasy.

(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Les combats sont assez dangereux dès qu’on s’en prend à des adversaires de plus haut niveaux. La force des ennemis ne s’adapte pas au groupe et ce côté « old school » me plait.

Le plaisir du jeu est aussi de se sentir libre d’explorer le pays en suivant ou non l’intrigue principale.

L’aventure en coopération est très sympa d’autant qu’il est possible de s’écarter l’un de l’autre et de faire des choses différentes sans être gêné. Nous sommes maintenant au niveau 4.

Voilà donc un très bon jdr à l’ancienne sur PC.

0
septembre
11

Après la partie contre Jeff, j’ai pu livrer une autre bataille avec la règle HOTT au début des vacances. Cette fois, c’est Anthony qui essayait ce jeu déjà ancien. Il avait choisi une armée à thème « Egypte antique fantastique » avec notamment des figurines Wargods of Aegyptus. De mon côté, j’avais rassemblé une armée d’orcs et gobelins.

Armée d’orcs

  • Général guerrier
  • 2 guerriers
  • 1 tireur (archers gobelins)
  • 1 horde (gobelins)
  • 1 béhémoth troll
  • 1 magicien
  • 1 chevalier (gobelins sur loups que j’ai oublié de jouer !)
  • 1 embusqué (araignées géantes)

Armée d’Anubis

  • Général héros
  • 1 béhémoth dragon momie
  • 2 lanciers
  • 2 tireurs
  • 1 clerc
  • 2 bretteurs
  • 1 horde de démons

Anthony défend et voici la situation en début de partie avec le pylône à droite représentant la forteresse (cliquez sur l’image pour l’agrandir) :

L’ennemi avance sur l’étendue du désert blanc (javais préparé une table enneigée sans connaître la nature de l’armée d’Anthony… la neige s’est alors changé en lac de sel) :

Les troupes dirigées par les généraux se rencontrent au centre tandis que d’autres combats ont lieu sur mon flanc gauche. J’ai pu placé mon chamane à droite loin du clerc adverse.

J’utilise mes points de commandement pour lancer des attaques magiques coûteuses et je parviens à vaporiser la horde ennemie mais guère plus (ils reviendront d(ailleurs). Le 6 au jet d’activation ne vient pas et mon dragon refuse de se manifester, damned !

(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Les mêlées au centre tourne mal pour mes troupes. En revanche mes archers tiennent en respect le béhémoth ennemi. Les 2 généraux finissent par s’affronter… et le grand Ogroc est occis par la frêle égyptienne, honte sur lui.

Quel charme a pu utiliser cette perfide humaine ?

La déroute de l’armée goblinoïde est consommée.

Encore une partie rapide et sympa. Je pense que nous utiliserons plus souvent cette règle séduisante mais je devrais éviter les unités à invoquer qui ne me réussissent guère.

(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Anthony a fait son propre compte rendu ICI avec d’autres photos.

0
septembre
8

En cherchant des résistants 15mm 2ème Guerre Mondiale pour Nuts, j’avais pu récupérer une boîte Flames of War qui n’est plus produite : Partisans & polizei. La boîte me fournit non seulement des résistants mais aussi des civils (j’en avais peint certains pour la LPL).

Ils ont inclus des marqueurs d’explosifs.

Les figurines sont en plusieurs exemplaires mais je n’ai pas besoin de tout pour l’instant.

J’ai peint aussi 3 maîtres-chiens qui feront de bon gardes…

et j’ai retouché une figurine a&a avec panzerfaust (elle est un peu petite et le casque est mal fait mais tant pis).

Je redonnerai un coup de vernis mat car le brillant du quickshade est encore visible.

3
septembre
5

Avant les vacances, nous avons joué une partie de Saga au club des nerviens. Nous étions 4 et avons donc essayé le scénario « Festin des corbeaux » qui permet un affrontement entre plus de 2 bandes avec calcul des points de victoire en fonction du nombre d’ennemis éliminés.

(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Les bandes de guerriers présents étaient :

  • Normands joués par Laurent,

  • Anglo-danois joués par Anthony,

  • Vikings joués par Didier,

Quant à moi, je voulais essayé une liste du supplément « Fureur nordique »…

les jomsvikings sont dans la place !

Les premiers accrochages ont lieu entre mes guerri(è)r(e)s et les piétons normands sur ma gauche. Les anglo-danois sur ma droite s’en prennent aux vikings dans le village.

(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Ces derniers affrontent aussi les cavaliers normands :

(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

La mort du chef n’entraînera pas la fin de la partie dans ce scénario. Celui de Laurent et le mien se font face après l’élimination de 2 unités de Laurent et d’une des miennes :

Plus loin, les vikings ont eux aussi fait très mal aux normands.

Les troupes de Laurent seront finalement entièrement décimées.

J’ai pu tester la colère des jomsvikings que mes adversaires ont laissé monter. Je finis 1er suivi de Didier, Laurent et Anthony si je me souviens bien.

Les jomsvikings sont particulièrement efficaces dans ce scénario car on choisit quel ennemi a le choix entre me laisser utiliser une capacité ou faire grimper ma colère. Certains pouvoirs de l’armée ne sont accessibles qu’avec une colère haute ou sont plus efficaces dans ce cas.

Depuis, j’ai commencé à monter mes figurines plastiques de vikings Wargames Factory.

0
septembre
2

J’ai repris la peinture avec quelques figurines en 15mm pour Nuts War Without End.

Voici d’abord des zombies décharnés de chez Khurasan (très belle sculpture) :

Ils serviront de zombies de types différents de mes Reich zombies : zed-x ou spore zombies…

Les figurines suivantes sont des Rebel minis, un sorcier…

et un personnage pulp faisant clairement penser à Rick o Connell du film La momie :

Vue de dos :

2