Nuts – Hürtgen 12, Sommes-nous arrivés ?

16 octobre 1944 – Germeter (Allemagne).

SITUATION : « Germeter est proche, juste derrière ces arbres. Notre objectif, enfin. Nous sommes tous fatigués mais nous devons prendre cette foutue ville aux boches ou nous serons passés à travers tout ça pour rien. »

OBJECTIF : votre mission est de pousser à travers les défenses allemandes pour prendre pied dans Germeter. Pour cela il faut prendre tous les bâtiments dans les 12 tours.

INSTRUCTIONS : Les américains ne peuvent recevoir aucun renfort. Le niveau de support allemand est de 2 mais aucun renfort n’arrivera avant le tour 8 (par G1). Les PEF ne peuvent être que de l’infanterie.

CARTE ET DEPLOIEMENT

Et voici le terrain installé avec le placement aléatoire des 5 PEF, des 2 binômes dans leur trou et de la mitrailleuse allemande : 

FORCES :

  • L’escouade Cochrane est accompagnées de 2 autres escouades et d’un groupe du QG consistant en 1 officier, 1 sous-officier, 1 infirmier et 2 bazookas.
  • Les allemands commencent avec 2 binômes, 1 mitrailleuse et 5 PEF (à répartir au hasard sur les positions numérotées).

 

Jack, en convalescence, est absent pour cette mission.

Nous approchons de la zone à travers les bois…

J’ai formé 3 groupes  : au centre 1 escouade avec l’infirmier et un bazooka…

Au sud, le sherman accompagné de la 2ème escouade et de l’officier…

Au nord, l’escouade de Cochrane.

Tour 1) activations 2 (nous) / 6 (ennemi) : l’escouade au centre avance et neutralise le binôme avec panzerfaust (un adversaire est juste sonné).

Le demi groupe en avant du sherman s’avance pour reconnaître le PEF, il s’agit d’une escouade de 10 allemands dans la maison. Les tirs loupent mais une grenade est lancée au milieu des GIs : tous les hommes sont neutralisés, le porteur du bazooka est tué sur le coup, seul le chef est simplement étourdi. Ça commence mal…

Face à l’escouade de mon lieutenant, nous avançons vers le 2ème binôme déjà reconnu. Ils ouvrent le feu mais sans résultat. A quelques mètres dans les bois les fusils M1 garand font leur oeuvre et un allemand s’écroule. Le lieutenant jette une grenade et le survivant est sonné.

2) 1/3 : de nouveaux tirs venant de la maison élimine le chef américain. Le sherman entre en jeu et dépasse la tranchée, les allemands réagissent avec un tir de fusil lance-grenades. L’équipage ne tient pas compte de l’explosion extérieure inoffensive et riposte au canon : tous les allemands se jettent au sol.

Au centre, les soldats tuent l’homme dans le retranchement. Plus loin, ils découvrent un groupe dans la position préparée avec 5 panzerfausts qui les ont vu et ouvrent le feu. Le sergent du QG est gravement blessé.

Le reste du groupe avance mais la MG42 et les mitraillettes allemandes en fauchent 4 dont le sergent. L’infirmier coure vers le sud. Langley tue l’allemand restant devant lui au nord puis avance vers le centre. Hélas les allemands réagissent vite et leurs tirs sont meurtriers : Edward et Brian s’écroulent, tous deux morts ! Peter, Langley, Mark et Hugo s’enfuient…

3) 6/4 : L’allemand avec le fusil lance-grenades dans la maison lève la tête. La mitrailleuse de caisse du char ouvre le feu mais loupe. Nous ne pouvons pas agir ce tour.

4) 1/2 : les défenseurs de la maison se repositionnent aux fenêtres, le sherman réagit et tire au canon. Cette fois, il détruit la maison qui s’écroule sur les allemands : 4 sont hors de combat, 1 réussit à sortir commotionné. Le fusil lance-grenades dans le retranchement au centre vise juste, à droite, et élimine 2 GIs. De plus, l’infirmier est dans l’aire d’effet et il mord la poussière également. Les soldats qui accompagnent le char courent vers la maison et font prisonnier le survivant.

Le PEF entre les maisons s’avère être une fausse alerte. La mitrailleuse en position depuis le début ouvre le feu et abat un des hommes. Au centre, nous avançons, la mitrailleuse élimine 1 soldat et le porteur du bazooka est légèrement blessé (stun). Le chef garde courage et tire. Il touche 1 ennemi, les autres se cachent. Le lieutenant rallie ses hommes et progressent vers le dernier PEF dans la forêt, il n’y rien.

5) 2/3 : les allemands au centre se relèvent, le lieutenant élimine le lance-grenades. Le sergent Langley tue lui les servants de la MG42. Bart et Mark en abattent chacun 1. Le sherman avance et pulvérise au canon la maison et la mitrailleuse qu’elle abritait ! Le sergent chef et 1 homme bondissent de la maison conquise vers celle adjacente à celle qui vient d’être détruite.

Deux fantassins de notre groupe au centre chargent le retranchement, les tirs de réaction ratent. Une grenade et les tirs de la thomson blessent 2 allemands et 2 autres sont étourdis. Mon escouade s’élance et capturent les ennemis sans défense.

6) 2/6 : le sherman se positionne au carrefour. Mes hommes prennent le dernier bâtiment, victoire !

La bataille a été sanglante hélas (il ne reste à l’escouade 2 que le chef, 4 fusiliers et le bazooka ; l’escouade 3 compte encore le chef, 2 fusiliers, l’officier et elle a fait 3 prisonniers). J’ai perdu 2 hommes avec Rep 5, argh.

Personne ne s’améliore. Nous obtenons une recrue Rep 3, Jason Can, il est bagarreur.

INTERLUDE

La 9ème division d’infanterie conquière la majeure partie de Germeter le 16 octobre après de durs combats. Le même jour, la 28ème division d’infanterie est amenée pour la remplacer. Elle prend le reste de la ville mais subit de lourdes pertes. Le 2 novembre une nouvelle attaque est lancée pour prendre Schmidt. Le temps change avec de fortes pluies et une visibilité réduite.

La 2ème partie de la campagne va commencer. Les tables de renforts changent.

(à suivre.)

Ce contenu a été publié dans Figurines, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *