Vanguard – réception et test

Mon dernier kickstarter est arrivé de chez Mantic. Il s’agit de Vanguard, le dérivé de Kings of War en version escarmouche. J’avais opté pour le starter pour 2 joueurs avec les bandes de Basilea et les cauchemars. En bonus, j’ai reçu celle des démons. Le matériel inclus également une nappe en papier, des éléments de décor (pour les objectifs des scénarios notamment), des pions, des cartes décrivant chaque type de combattants et des dés (à 8 faces et spéciaux) et bien sûr le livre relié contenant règles, background, scénarios et listes d’armée :

Les figurines sont en plastiques à monter sauf le booster de 3 personnages en résine pour Basilea que j’avais pris en plus.

Le livre est tout en couleur et bien illustré dans le même style que Kings of War :

Les troupes ont les même caractéristiques que Kow mais avec une plus grande amplitude, puisqu’on joue avec des d8 (le 8 est explosif) . Le jeu introduit un système de points de pouvoir (les dés spéciaux – les chefs en donnent en bonus). Les bandes sont petites (autour de 10-15 figurines) et on active à tour de rôle 1 combattant. Chacun a 2 actions mais peut se fatiguer pour en faire une 3ème. La nouveauté vient des points de pouvoir qui peuvent être utilisés pour : activer une 2ème figurine, refaire une action en se fatiguant avec 1 combattant déjà activé, ajouter un dé à une action, faire des actions de groupe ou retirer un marqueur fatigue. Cela amène du dynamise et plus d’interaction – savoir quand utiliser ces points toujours insuffisants est une part importante de la tactique à maîtriser. 

Les scénarios sont nombreux et variés avec les missions types de petits groupes d’éclaireurs. A chaque fois, la victoire de l’escarmouche peut être traduite en bonus pour une bataille KoW qui suivrait, ce qui est bien sympa pour lier les 2 jeux.

J’ai joué avec mon fils le scénario « Burn the stores » où l’attaquant doit brûler une grange contenant du ravitaillement ennemi. Alexandre jouait 100 points de morts-vivants et moi les humains de Basilea ( une partie normale se joue en 200 points).

Alexandre avait choisi : 1 nécromant (chef, jeteur de sort), 1 loup-garou (grand), 1 goule et quelques squelettes (le nécromant peut aussi en créer pendant la partie). Ma bande se composait comme suit : 1 sergent, 1 mage de bataille, 2 arbalétriers et 2 soldats.

J’avais mal lu les conditions de victoire et Alexandre s’est concentré sur la destruction de mes troupes alors qu’il devait absolument mettre des marqueurs feu sur le bâtiment (moi je pouvais en enlever).

Après un début difficile pour les morts-vivants, ils renversent la partie ensuite. Les jets de dés de pouvoir sont déterminants.

Le jeu est fluide et très ouvert. Je n’ai pas encore lu la partie Campagne mais une bande peut progresser, s’équiper etc. Il y a tout ce qu’il faut.

Ce contenu a été publié dans Figurines, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Vanguard – réception et test

  1. smourbif dit :

    salut !
    c est smourbif du club de wavrin dit moi j ai aussi craquer sur ce jeu mais tu dit au début que le jeu ce joue avec des dé 8 qu il faut lancer et que seul les 5+ compte mais je n ai pas du tous ces règles la moi . le jeu ce joue avec des caractéristiques (4+ ou 6+ …) et que les 8 sont explosif ( coup auto et un des en plus )donc je ne vois pas trop ce que tu veux dire .
    allez a très bientôt au club pour une petite partie si le cœur t’en dit …

  2. admin dit :

    Salut Smourbif, effectivement j’avais fait le test il y a quelques semaines et j’ai mélangé 2 systèmes. Le score à atteindre dépend bien du profil et a juste une plus grande amplitude que Kow avec des dés 8 (je modifie l’article). Une partie au club avec plaisir. Peut être en janvier, a+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *