Peinture – Battlelore 2 (Uthuk 4)

J’ai pratiquement terminé les figurines de l’armée Uthuk. Voici une partie de la Légion vipère

et des Sœurs de sang :

Publié dans Figurines | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Frostgrave – Here comes the flood

J’ai joué le scénario Here comes the flood du supplément Into the breeding pits avec Jeff. J’avais mon thaumaturge niveau 9 et Jeff une chronomancienne niveau 3.

Le lieu souterrain est divisé par 2 canaux d’égouts en croix et un grondement sourd s’entend au loin. Une énorme vague arrive au bout de quelques rounds aléatoires.

La chronomancienne a levé un mort-vivant et est accompagné d’un crapaud des glaces. De mon côté, j’allais tester mes nouvelles recrues crow master (avec son vautour ci-dessous) et demon hunter.

Nous tirons 2 monstres au hasard positionnés chacun sur 1 trésor. Ils se retrouvent tous deux de mon côté. J’envoie ma chasseuse de démon sur l’imp au centre…

et mon thaumaturge et 2 hommes de mains sur des centipèdes géants :

En face, l’équipe adverse commence à faire main basse sur le butin :

Sans ligne de vue, je commence par lancer des « beauty » et « shield« . Puis une elemental ball fait mouche et blesse l’arbalétrier ennemi :

Un monstre errant, en l’occurrence une araignée géante, arrive sur mes arrières :

2 hommes de la chronomancienne sont bientôt au sol :

Un automate arrive sur ma gauche :

Le zombie contrôlé est éliminé :

Je repousse le crapaud lent dans un égout. Mon vautour réussit un critique sur la chronomancienne qui s’écroule.  Mais une fantassin charge mes troupes et va se révéler très coriace :

Bientôt, la vague arrive et balaye tout le monde (comme sort push). Mon vautour est tué tandis que mon mage est sorti de la zone.

Je finis par avoir raison de la guerrière après 2 pertes.

J’emporte 4 trésors dont un obtenu après le départ de la bande ennemie et Jeff 3, victoire !

Malheureusement, les jets de récupération me sont plus défavorables. Le crow master et l’archer sont morts (le trap expert se remet bien) tandis que Jeff perd définitivement un simple brigand (la mage manquera une aventure).

Du côté du butin, je récupère une spectral blade, une arme à 2 mains +1 (aux dommages), un grimoire contenant fool’s gold et 80+100+40 PO. La chronomancienne a trouvé un bâton de défense, un cor de destruction, un grimoire contenant enchantement d’arme et 180 PO.

Je recrute un tunnel fighter, alors que le groupe adverse se renforce d’un ranger et d’une chasseuse de trésor. 

Mon thaumaturge passe au 13ème niveau (mon capitaine ne progresse pas), j’apprend fool’s gold, j’augmente elemental ball, shield et mes points de vie. 

La chronomancienne passe au 4ème et choisit d’augmenter sa capacité de combat de +1.

Publié dans Figurines | Marqué avec | Laisser un commentaire

Peinture – Gloomhaven (1)

J’ai peint mes premières figurines Gloomhaven. Il s’agit de 3 personnages de départ dont la voleuse que j’ai déjà jouée.

De gauche à droite : human scoundrel, orchid spellweaver et savvas cragheart.

Publié dans Figurines | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Peinture – Assaut sur l’empire (7)

J’ai peint avec l’aide d’Alexandre des personnages d’Assaut sur l’empire à lui.

(Loku Kanoloa)

(Saska Teft et Verena Talos)

Nous avons joué dernièrement une bataille en mode escarmouche sans les planches avec cases mais en utilisant des décors, et en convertissant les cases en pouces. Ça marche très bien. Ce fut une victoire sur le fil d’Alexandre, Dark Vador achevant Boba Fett avant qu’il ne s’éloigne tout en se soignant :

Alexandre aime aussi improviser ses batailles comme ici avec mes bâtiments modulaires Battlesystem et ses décors :

 

 

Publié dans Figurines | Marqué avec , | 2 commentaires

Gloomhaven – initiation et début de campagne

En janvier dernier, Manu (http://aventuresen25mm.canalblog.com/) nous a proposé (à Anthony, Jeff et moi) de nous faire tester le jeu Gloomhaven sorti l’an passé via Kickstarter. J’en avais entendu parlé avant qu’il ne devienne n°1 sur Boardgamegeek et j’étais curieux de découvrir le jeu.

Nous avons joué le 1er scénario de la campagne. Parmi les 6 personnages jouables au départ, j’avais choisi la voleuse :

Manu incarnait un homme-rat psionique, Jeff un guerrier et Anthony un bricoleur gnome. Nous avons chacun pioché le but de notre vie d’aventurier. Et ce qui est amusant, c’est que quand cet objectif est atteint, le personnage prend sa retraite et on débloque alors un nouveau aventurier dont le matériel est dans une boîte scellée.

Or donc, une marchande nous avait engagés pour récupérer son bien volé et nous voilà dans le repaire des brigands, un tertre hanté.

Le système n’utilise aucun dé mais de nombreuses cartes. Pour les actions aussi on choisit 2 cartes doubles. On utilise le bas de l’une et le haut de l’autre. Cela me fait penser au système de Mageknight. Un paquet de cartes de combat va donner les bonus/malus (voire ratage complet ou critique) et il sera enrichi au fur et à mesure de la progression du personnage.

Les monstres ont leur grande carte avec leurs caractéristiques par niveau et un paquet de cartes action propres. Ces cartes et le système qui permet de les faire agir sans l’intervention d’un maître du jeu fonctionne très bien.

Les scénarios peuvent être joués à n’importe quel niveau et le nombre de monstres est défini en fonction du nombre de joueurs/personnages (2, 3 ou 4).

Le matériel de jeu est énorme avec moult marqueurs, cartons de salles (avec hexagones), silhouettes en carton pour les monstres (les 20 aventuriers ont leur figurines en plastique), cartes d’équipement, cartes d’événement urbain ou champêtre, etc. (les accessoires de décors sur les photos sont nos ajouts).  

Après notre victoire dans la première mission nous découvrons les coordonnées de la cache du chef des brigands. Nous ajoutons alors un autocollant sur la carte de la région qui indique quelle mission il est possible de faire. En plus d’être un dungeoncrawler, on a là un jeu dit « legacy » qui évolue irrémédiablement au fur et à mesure. La campagne (95 scénarios !) est faite pour n’être jouée qu’une fois (ajout d’autocollants donc, enveloppes cachetées, équipement disponible en ville de plus en plus fourni, personnages verrouillés et même cartes action à modifier par de petites pastilles selon les effets supplémentaires qu’on veut leur attacher).

Gloomhaven est donc un hybride entre jeu de plateau et jeu de rôle sans MJ, le plus poussé que je connaisse dans ce style.

Dans la deuxième aventure, nous sommes confrontés au boss et ses expériences nécromantiques. Je parviens à lui coller une superbe attaque sournoise en étant invisible (les synergies entre les cartes ou les effets élémentaires sont nombreuses) et il est rapidement éliminé.

Nous trouvons des informations sur un autre lieu magique (1ère suite possible) et nous récupérons notre récompense en ville. La marchande nous propose une autre mission (2ème suite possible). es missions annexes sont parfois révélées par des événements en route ou autre ; donc on a le choix entre plusieurs missions.

Anthony avait déjà fait son compte rendu plus narratif il y a un moment ICI. 

J’aime bien jeter des dés mais finalement le système fonctionne bien et je comprends le choix des paquets de combat évolutif. Vous l’aurez compris, j’aime beaucoup le jeu. La partie campagne est vraiment très riche et bien conçue. Chaque personnage est unique et a des capacités bien à lui. Il manquerait juste les figurines des ennemis mais le prix aurait alors était astronomique.

(les chiffres sur cette partie de la carte représentent les endroits ou des scénarios peuvent être ajoutés une fois découverts – 4 autocollants ont pour l’instant été collés)

Séduit par le jeu je comptais en faire mon achat de gros jeu de cette année mais pas moyen d’en obtenir à un prix raisonnable depuis l’approvisionnement de certains distributeurs en février (je viens de découvrir qu’une nouvelle impression devrait arriver en juillet). Et puis je suis tombé sur un exemplaire à la convention FACTS en Belgique il y a 2 semaines :

Je vais donc reprendre la campagne en solo avec 2 personnages…

Publié dans Figurines | Marqué avec | Laisser un commentaire