Blitzkrieg – campagne Stalingrad (1)

Même si je n’ai pas encore peint tous les décors prévu pour cette campagne, nous avons commencé, Anthony et moi, la campagne proposée dans le supplément Blitzkrieg : Front est. La campagne simule certains des combats emblématiques de fin 42 en organisant les parties sur 4 cartes successives depuis les faubourgs jusqu’aux abords de la Volga. Le tout est limité à 10 jours qui peuvent ou non donner lieu à une bataille selon la volonté des joueurs qui doivent aussi réorganiser les troupes amoindries.

Pour l’occasion, j’ai peint le dos de ma nappe en latex qui a les bonnes dimensions pour les scénarios (1,20m sur 0,80m) :

La campagne débute en achetant sur une liste restreinte 1 600 points pour l’allemand que je joue et 800 pour les soviétiques dirigés par Anthony. Nous piochons également 2 cartes bonus chaque jour qui donne de petits avantages une fois révélées et jouées.

Nous avions donc choisis secrètement les forces suivantes :

Allemands

  • Compagnie de grenadiers avec 1 panzerschreck
  • Compagnie de panzergrenadiers SS réduite avec section de pionniers et 1 Sdkfz 251
  • Section de canons d’assaut avec 2 StuG III F et 1 StuG III B
  • Section de reconnaissance avec 2 Sdkfz 222
  • 1 support hors table d’artillerie de 105 mm

Soviétiques

  • 2 compagnies complètes de fusiliers avec commissaire, mortier et fusil antichar
  • 1 char léger T-26S

La carte des faubourgs est celle-ci (cliquez sur la carte pour l’agrandir – finalement, j’aurais du utiliser le côté « terre » pour cette zone) :

Pour cette première bataille, le russe se déploie en placement caché à 40 cm du bord ouest. Nous tirons la météo, le temps est clair. J’aurais l’initiative en entrant par l’ouest.

Je commence par mes voitures blindées qui partent en reconnaissance. La première prend la route sud et débusque une unité avec fusil antichar installée dans la maison à côté du pont objectif. Après un tir ennemi raté, je riposte et la démoralise :

Les grandes bâtisses en ruine au nord ne cache personne et nous progressons prudemment. Sur la route du nord, mon Sdkfz 222 découvre de nombreux fantassins retranchés dans les maisons. L’artillerie et les tirs de mitrailleuses commencent à les démoraliser. Une des compagnies russes est équipée de cocktails molotov (Anthony s’est trompé de caret sur la photo) :

(cliquez sur la carte pour l’agrandir)

2 des mes groupes de panzergrenadiers SS sont fauchés en traversant une rue, je fais deux « 1 » au jet de résistance et subit mes premières pertes. Mes StuGs arrivent par la route et ouvrent le feu en restant à bonne distance. Les tirs sur les maisons seront peu efficaces.

(cliquez sur la carte pour l’agrandir)

Je finis par libérer 2 maisons au centre après les premiers corps à corps. Nous perdons chacun des hommes dans ces combats. Je continue le pilonnage d’artillerie :

Un 2ème fusil antichar se révèle mais il ne sera pas plus chanceux au tir que le 1er. Plusieurs unités soviétiques sont rassemblées près de la sortie est, derrière la maison au toit bleu.

Le seul char ennemi, un T-26S, se dévoile pour tirer sur une voiture blindée mais il rate. Mon StuG au sud arrive ensuite dans son dos et ne lui laisse aucune chance :

Peu à peu mes fantassins s’approchent du ravin et des ponts. Suite à la perte d’un groupe de commandement, je joue la carte « Sergent Krueger » et je transforme alors une simple unité d’infanterie en chef de section :

Il ne me manque plus que 2 objectifs (la maison bourrée de soviétiques et la sortie est non loin). Mon Sdkfz au nord fonce prendre la route et aucun ennemi non démoralisé ne peut venir lui contester.

Je gagne donc la bataille après 3 ou 4 tours. Les pertes n’ont pas été trop lourdes pour moi (2 panzergrenadiers, 4 grenadiers et aucun véhicule). Les soviétiques ont plus souffert : 7 fantassins, 1 commissaire, 1 mitrailleuse et 1 fusil antichar.

Nous choisissons ensuite secrètement nos renforts et troupes retirées pour remplacer les pertes.

Je choisis de continuer à attaquer au jour 2 alors qu’Anthony a prévu un jour de repos. Nous devons livrer bataille sur la carte des usines mais le russe a 2 compagnies indisponibles (en cours de recomplétion), Anthony préfère se retirer sans combattre.

Nous passons donc le jour 3. Cette fois nous avons tous deux choisis l’attaque. Le prochain affrontement aura lieu dans les quartiers résidentiels…

Edité : Annthony a fait son propre rapport ICI.
Ce contenu a été publié dans Figurines, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *