Blitzkrieg – campagne Stalingrad (3)

Après une phase de renfort, Anthony et moi avons poursuivi il y a quelques mois notre campagne Stalingrad Blitzkrieg du livret « Front est ». Nous sommes le jour 4 et il pleut. C’est une attaque russe (ma compagnie de panzergrenadiers SS est à l’arrière pour remplacer les pertes et j’espérais éviter une bataille ce tour). Le rapport précédent est consultable ici :

Blitzkrieg – campagne Stalingrad (2)

Nous revenons à la zone de l’usine Octobre rouge. Il y a 6 objectifs dans des bâtiments sur la table dont 3 dans la zone soviétique à droite :

les forces en présence sont les suivantes.

Troupes allemandes

  • 1 StuIG 33B
  • StuG III F
  • 1 Sdkfz 251
  • Compagnie de grenadiers non reposée : 2 chefs, 2 grenadiers, 1 panzerschreck
  • Compagnie de grenadiers élite non reposée : 1 chef, 1 grenadier, 2 MMG, 1 mortier
  • Section de pionniers
  • Supports hors table batterie de 105 mm et batterie de nebelwerfers
  • Support aérien Stuka D
  • (Compagnie de panzergrenadiers SS avec section de pionniers au repos)
  • Canon PAK 38
  • Obusier de 75 mm avec obus HEAT

Troupes soviétiques

  • 2 char T-70
  • 1 char T-34 M42
  • 1 char KV1A
  • 1 canon 45 L
  • 1 canon 45 LL
  • 1 canon 76 L
  • 2 supports katuysha avec munition sup
  • Compagnie A non reposée: 5 socles de fusiliers, 1 officier, 1 commissaire politique, 1 fusil anti-char, 1 HMG, 1 MMG
  • Compagnie B  non reposée: 3 socles de fusiliers, 1 officier, 1 fusil anti-char, 1 MMG, 1 mortier de compagnie
  • Compagnie C non reposée: 7 socles de fusiliers, 1 officier, 1 commissaire politique, 1 fusil anti-char, 1 MMG
  • Compagnie de la Garde (Vétéran): 9 socles de fusiliers de la Garde, 1 officier, 1 commissaire politique, 2 fusils anti-char, 1 HMG, 1 MMG et 1 lance-flammes

Mes forces sont donc en nette infériorité et j’espère que l’artillerie et la prudence russe me permettront de tenir. Manque de chance, mon aviation est clouée au sol à cause de la météo. Nos forces commencent cachées. J’ai disposé un champ de mines (sud) et un leurre (nord).

Sans frappe d’artillerie préalable, une première compagnie de fusiliers communistes s’élance vers l’usine au centre avec l’appui des mitrailleuses restées à l’abri :

L’ennemi découvre rapidement que très peu d’hommes protègent les accès des ruines, nous nous battons au corps à corps à 1 contre 3. 

Un survivant du 1er round fuit les soviétiques qui ont choisi une vague d’assaut plus risquée mais qui paye dans cette situation.

Au nord, les tirs sur les ennemis qui chargent sont inefficaces, y compris pour le StuIG 33 que j’ai du mettre en avant. Même si mes troupes sont meilleures au corps à corps, elles sont emportées par le nombre.

Au sud, mon obusier enraye et il ne tirera pas de toute la bataille. Très vite au corps à corps, nous n’avons pas pu beaucoup utiliser notre artillerie, mais j’ai quand même réussi à rater complètement la direction de tir de la batterie de nebelwerfer dont les roquettes finissent sur mes soldats…

Le StuIG 33 est détruit par un lance-flammes. 

Les chars légers russes T70 sortent de leur cachette et s’élancent dans l’usine pour soutenir l’infanterie.

Le Sdkfz est détruit au contact.

Mes grenadiers se replient, nous perdons hélas la zone qui avait été facilement prise. Les pertes ennemies sont faibles mis à part plusieurs officiers. En plus des véhicules mentionnés plus haut, j’ai perdu ma section de pionniers et 4 socles des compagnies de grenadiers.

Vous pouvez consulter le compte rendu d’Anthony sur son blog ICI.

Ce contenu a été publié dans Figurines, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *