Art de la guerre – Ordonnance française contre allemands médiévaux

Pascal, ancien joueur de Warmaster m’a invité à une partie d’Art de la guerre en 10mm.

J’ai donc aligné mon armée d’ordonnance française articulée principalement autour de 3 types d’unités d’élite : des chevaliers avec impact (gendarmes), des archers avec arcs longs et des phalanges (piquiers suisses). Elle est bien commandée.

La liste complète est ICI.

En face, Pascal rassemble une armée sans unité d’élite et moins bien commandée mais elle est plus nombreuse, elle comporte autant de chevaliers, des arbalétriers, des phalanges et aussi des cavaliers dont certains avec armes de tirs et un chariot blindé.

Voici le placement de départ (cliquez sur l’image pour l’agrandir). Le terrain, placé selon la règle, ne devrait pas beaucoup intervenir. Je me rends compte que mes piquiers sont mal placés. Je vais essayer d’éviter le combat à droite mais j’aurai fort à faire face à toutes ces troupes montées à gauche. J’ai placé les arquebusiers en embuscade dans le bois à droite.

Mon armée étant moins nombreuse, je laisse l’allemand s’approcher.

Je compte sur la réussite du choc de mon aile gauche avant de me faire déborder.

L’armée adverse avance en grand corps.

Les premiers tirs partent et font perdre un peu de cohésion à de rares unités.

(cliquez sur l’image pour l’agrandir – situation juste avant le contact)

Les chevaliers allemands chargent pour profiter d’un tour en supériorité numérique (1 de mes gendarmes est en retrait pour protéger mon flanc) mais la mêlée n’est pas décisive. De même ma phalange en ordre profond ne gagne pas franchement. Pascal amène habilement ses arbalétriers (qui ne peuvent charger d’eux même) en support aux combats du centre alors que mes archers restent à l’écart, mais je tiens bon.

A droite, je laisse un vide menacé par mon artillerie. Le chariot adverse s’y avance, il va bien encaissé mais ne sera pas très utile.

A gauche, c’est un duel de tirs entre les cavaliers et mes archers qui va se poursuivre au corps à corps.

Loin à droite, des troupes légères ennemies viennent explorer le bois. Mes arquebusiers vont esquiver, ils ont rempli leur rôle en détournant quelques troupes du centre.

Les mêlées vont durer et c’est là que la capacité élite va jouer à plein. Après quelques tours, la ligne allemande va plier tout du long.

Les 3 unités de chevaliers allemands vont dérouter ensemble le dernier tour. Mes infanteries remportent également le combat au centre. Les cavaliers adverses ont préféré le combat contre mes tireurs plutôt que d’aller chercher mon campement mais sans succès. L’armée allemande est en déroute, je gagne avec plus de 10 points d’écart.

La partie fut très sympa et rapide. Mon plan a fonctionné et Pascal n’a pas été très chanceux aux dés. L’échelle 10mm rend bien l’effet de masse.

Pascal a déjà acquis la 2ème édition des règles. Je vais la commander pour notre prochaine partie.

Ce contenu a été publié dans Figurines, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Art de la guerre – Ordonnance française contre allemands médiévaux

  1. Pascal dit :

    Belle partie. J’adore la règle AdG afin de faire des partie « populeuse » en moins de 3 heures. Je me suis pris une défaite, car j’ai trop étiré ma ligne. C’est mon gros défaut qui m’a déjà fait échoué quelques parties.

    Faut que j’aprenne à jouer plus groupé surtout à cause du commandement pas très elevé et du manque crucial de troupes d’élite de l’armée allemande.

    A refaire en V2

  2. admin dit :

    Oui tu n’as pas pu profiter de ta supériorité numérique.
    Pour une fois les chevaliers français ont été efficaces. 🙂
    A une prochaine.

  3. Chien Sauvage dit :

    J attend encore de voir des compte rendu de la V2 pour peut être l’acheter, pour le moment les premiers retours sont plus que mitigés.

    En tout cas merci pour ce beau rapport de bataille V1

    Chien Sauvage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *