Meurs Azraï ! Meurs ! (8) – 17/09/11

Alors que la grande prêtresse Ugwaerel les invective, les aventuriers commencent à entrer dans le narthex, cœur du sanctuaire. Ils aperçoivent une goule supérieure sur la droite en plus du mort-vivant appelé blasphème qui protège Ugwaerel.

Rapidement, les choses s’enveniment et Jocelin et Ildivan chargent au contact. Ugwaerel riposte en prononçant des mots impies qui paralysent les héros les moins puissants à portée (Ildivan et Siegfried), tandis que Gendar et Jocelin sont hébétés un instant et affaiblis. Le blasphème aux dents noires fumantes s’attaque à Jocelin, qui est neutralisé par la corruption de la morsure. Beryl chante à l’arrière tandis que Boerik combat la goule. Ildivan parvient à se libérer grâce à un pouvoir de son sang. La prêtresse sature la zone d’énergie négative qui blesse les aventuriers tout en renforçant les morts-vivants. Elle commence ensuite à convoquer un diable barbelé. Heureusement, elle est interrompu par un énorme élémentaire de feu que vient de conjurer Beload qui a rejoint le combat :

L’élémentaire la saisit et l’empêche de lancer un nouveau sort. Les 2 morts-vivants finissent par être abattus. Ildivan place un coup parfait qui coupe presque en 2 la première disciple d’Azraï qui meurt en les maudissant…

Beload est bien décidé à ne pas garder le pied maléfique, relique d’Azraï. Il s’ampute en attendant de régénérer sa jambe par magie !

Le groupe, de nouveau au complet, reprend sa progression et ouvre la porte du fond. Ils arrivent sur un promontoire rocheux au bord d’un gouffre donnant sur le néant. A 6-7 mètres, des gardes orogs laissés par Gorgon tiennent un autre rebord et criblent Siegfried de flèches. Un passage est visible mais une barrière de crânes volants semble en interdire l’accès.

Beload fait apparaître un mur de feu sur les orogs tandis qu’Ildivan découvre à tâtons les pouvoirs de la Main d’Azraï, et éteint par mégarde le mur. Gendar remarque que ses projectiles magiques sont dissipés quand ils passent juste au dessus du gouffre – un personnage en vol aurait eu une mauvaise surprise s’il avait traversé.

Les orogs qui ont le dessous finissent par retraiter. Beload prend le contrôle d’un de ces humanoïdes. A travers les sens de ce denier, il a connaissance d’autres ennemis en embuscade dans la salle suivante : 3 chevaliers de Gorgon et un ogre mage.

Le groupe se téléporte juste après avoir envoyé des lions célestes convoqués. L’orog dominé attaque en même temps l’ogre. En arrivant dans la pièce en cul de  sac, Jocelin et Beload sont la cible d’attaques de tentacules de brume sortant du portail (aucun des 2 n’a une relique greffée). L’érudit d’Avanalaë est emporté dans un autre plan.

(les 2 derniers chevaliers blessent grièvement Siegfried et Boerik avant de succomber sous le nombre – cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Les aventuriers prennent le dessus et s’engagent dans le portail après avoir fouillé les cadavres.

Ils se retrouvent dans un lieu obscurci par un épais brouillard sur un sol spongieux. Il n’y a nulle trace de Beload qui est dans le même semi-plan intermédiaire. Certains, qui observent les nuées colorées sont confus, et le groupe se disperse. Une fois en marche ces couleurs disparaissent et les 2 demi-groupes qui se sont constitués avancent au hasard. Par 3 fois, ils sont interpelés par une silhouette encapuchonnée de squelette armé d’une faux. La créature les exhorte à repartir, mais quoi qu’ils fassent, elle revient. Finalement, une mort mineure se jette sur chacun d’eux individuellement, blessant automatiquement sa cible à chacun de ses coups.

(Les morts mineures attaquent – copyright TSR)

Beload, seul, doit faire appel à toutes ses ressources pour s’en sortir. Les groupes réussissent à s’entraider et à sauver Beryl qui allait être achevé. Les morts détruites se transforment en vol de corbeaux.

Ils réapparaissent alors tous sur le plan de l’ombre dans le domaine d’Azraï, au fond d’une ruelle de la ville Citadelle Cavitus. Alors qu’ils reprennent leurs esprits. Ils sont interpelés par un groupe d’orogs laissés en arrière par Gorgon pour bloquer les gêneurs.

Ils les éliminent rapidement mais remarquent que parfois leur magie ne fonctionnent pas. En interrogeant un prisonnier, ils apprennent que Gorgon est parti au palais d’Azraï pour le « manger » et « absorber sa puissance »…

En parcourant rapidement les ruelles perpétuellement plongées dans une semi-obscurité, ils remarquent que la cité est habitée de morts-vivants de tous types et d’esclaves humains apeurés. Les non-morts ne prêtent guère attention au groupe et ils finissent par s’abriter dans une étable en ruine où ils comptent reprendre des forces…

(à suivre.)

A propos admin

Je m'appelle Olivier Vermaut. Je joue aux jeux de rôle depuis plus de 20 ans et aime plus largement les jeux et le fantastique.
Ce contenu a été publié dans Campagne D&D en Anuire, Meurs Azraï ! Meurs ! (aventure Anuire), Résumés, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Meurs Azraï ! Meurs ! (8) – 17/09/11

  1. Grojeff dit :

    Uhm !.. Ce scénar me dit qqchose ? Made in Greyhawk si je ne m’abuse…

  2. admin dit :

    Oui, il s’agit de Die Vecna Die ! Vecna devenant ici Azraï. Un peu bourrin comme scénar mais j’adapte et je raccourcis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *